• Les cheveux

    Mon rêve à la chevelure étoilée,

    Dans cette cage tu m'a emprisonnée.

    Oiseux de feu, à nouveaux tu renait,

    Fuyant la nuit tu me pourchassait.

     

    Crépuscule rougissant de douceur,

    Aube teinte de la couleur de ton cœur.

    Tresses aux éclats de la nuit,

    Dans le prés de colzas qui luis.

     

    Cheveux de blé et de pailles,

    Où tes mèches trésailles.

    Alors que tu déploie ton feu,

    Mon cœur vénère tes cheveux.

     

    Oh mon ange, mon dieu, mon étoile,

    Oh mon Gabriel je te met sur ma toile.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Juin à 17:50

    Subtilement dépeint ... magnifique !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :