• Les yeux

    Le rond de tes yeux est fait de vigueur,

    Comme une cage ils ont emprisonnés mon cœur.

    Soleil de mon âme, nuage de mon esprit.

    Je vole sur ce fleuve en cru,

    Sans ne t'avoir jamais vraiment vu.

     

    Yeux dorés et pluie d'étincelles,

    Nymphes du vent cruel.

    Ailes de lumières chassant mon obscurité,

    Voiles tendre de vérité.

    Source claire et silencieuse,

     

    Parfums de l'éclosion d'une Centaurée scabieuse.

    Qui demeure toujours dans mon cœur,

    Comme cette lueur dépend de l'heure.

    Les ténèbres dépendent de ta sérénité,

    Et tout mon être s'écoule dans tes yeux mordoré.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :